Cécile BAYSSON
Amandine VALERIUS
Vanessa VERGER
E3-2006
Recherche Opérationnelle
Valid HTML 4.0!
Contrôle qualité à distance

Plan

  1. Description du problème
  2. Situation actuelle
  3. Enjeux
  4. Conclusion

I. Description du problème

L'entreprise Lejaby confectionne de la lingerie féminine haut de gamme depuis 1930. Cette société possède 4 ateliers de confection en France et sous-traite depuis une dizaine d'année une partie de sa production en Tunisie. Jusqu'à présent, la répartition de la production était d'environ 45% en France et 55% réalisés par l'intermédiaire d'une plateforme logistique implantée en Tunisie et qui gère plusieurs façonniers.

Mais face au développement accéléré de l'Asie, la société a décidé de démarrer la production d'une nouvelle ligne en Chine. A la différence de la Tunisie, la production en Chine n'est pas réalisée sur le principe de la sous-traitance mais sur le principe du négoce contrôlé. Plus simplement, pour la production en Tunisie, la société Lejaby SAS achète les matières premières, les achemine vers les ateliers et reçoit en retour les produits finis, fabriqués selon les spécifications techniques fournies. Pour le négoce, la société achète directement des produits finis à un confectionneur chinois. Lejaby SAS intervient dans le choix des matières premières (mais pas dans leur acquisition), dans les spécifications techniques et dans le prix.

Cependant, la marque Lejaby a fondé sa notoriété sur la qualité de ses produits. Même si la production se fait dans trois pays différents, la qualité doit rester uniforme. Mais comment faire respecter ses critères qualité quand on n'est pas sur place et être sûr des produits que l'on va recevoir ? Nous nous sommes donc intéressées à la possibilité de mettre en place un système de contrôle qualité à distance, notamment avec une défauthèque interactive en ligne.

II.Situation actuelle

Au lancement de la production en Chine l'été dernier, la société Lejaby a entrepris de remettre à jour ses critères qualité et procédures de contrôle. Il en est ressorti une procédure d'échantillonnage, des procédures de contrôle précises pour chaque type de produit et une défauthèque pour faciliter la communication.

La défauthèque est un document papier contenant une centaine de défauts. A chaque défaut correspond une description précise, un croquis et une photo représentatifs du défaut et une photo d'une pièce correcte. Les défauts sont classés en plusieurs catégories : matière, moulage, coutures, points, bordage, montage, fournitures, finition, conditionnement, divers. La description du défaut correspond au résultat visible et non aux causes du défaut.

En cas de doute sur un article, le contrôleur qualité recherche dans la défauthèque la rubrique qui correspond le mieux au cas auquel il est confronté. Il obtient ainsi la tolérance acceptée et les seuils de classification en défaut majeur, mineur ou critique.

La mise en place de ces outils en Chine et les bons résultats obtenus ont servi de test. Leur application dans tous les autres sites de production Lejaby se fera dans les mois à venir. Ces outils représentent la référence qualité Lejaby et sont sensés permettre une production uniforme.

En Chine, le contrôle est effectué par une société d'audit externe. Le façonnier réalise de la lingerie pour d'autres grandes marques de lingerie française mais Lejaby est la seule a fournir une défauthèque et des critères qualité aussi précis. Cette pratique n'est pas très répandue. Actuellement, un responsable qualité de Lejaby se déplace régulièrement en Chine pour contrôler les produits sur place et former les intervenants aux critères qualité Lejaby. Ces déplacements ont un coût non négligeable et il serait intéressant que la technologie permette de les rendre moins fréquents.

III. Enjeux

* Enjeux culturels

Un des fondements de la qualité est la communication. Dans le cas où une entreprise produit à l'étranger, la langue est un problème majeur. La défauthèque est utilisée par les pôles qualité français, tunisien et chinois. Les documents doivent donc être traduits pour être accessibles à tous. La lingerie compte beaucoup de termes spécifiques qui ne sont pas toujours faciles à traduire. De plus les documents sont d'abord réalisés en français, puis traduits en anglais (langue utilisée pour communiquer avec les intervenants chinois), puis traduits sur place en chinois ou en arabe. Il faut donc être très vigilant dans le choix des termes employés pour éviter les dérives de sens ou les erreurs d'interprétation.

En Chine, les ouvrières de l'atelier de confection sont rémunérées en fonction du nombre de pièces produites par jour. Elles ont donc tendance à ne pas respecter les critères exigés (nombre de points par cm par exemple) pour augmenter leur productivité. Il faut bien insister auprès des responsables d'atelier pour qu'elles fassent bien respecter les caractéristiques techniques et que les ouvrières privilégient la qualité à la quantité.

* Enjeux techniques

Le but est de mettre en place une défauthèque interactive «en ligne». Celà permettrait d'une part une meilleure communication avec les façonniers (mises à jour en temps réel par exemple et échange d'images en cas de doute par exemple) et d'autre part, de procéder différemment pour rechercher les données correspondant à un défaut.

Pour cela il faudrait créer une base de données à partir de la défauthèque existante. L'utilisateur pourrait indiquer les signes représentatifs du problème qu'il rencontre et l'ordinateur lui indiquerait à quel défaut celà correspond et les divers degrés de gravité. Ce serait une sorte de recherche multicritères.

Il existe plusieurs méthodes de classification. Plusieurs méthodes semblent pouvoir être utilisées:

  1. méthode d'analyse discriminante: pour chaque défaut répertorié, il faut définir des paramètres et des coefficients pour chaque paramètre.
  2. réseau de neurones: pour chaque défaut, il faut définir les "symptômes". On aurait par exemple:
                    couche d'entrée= "symptômes"
                    couche de sortie= "diagnostic"

Pour faciliter la compréhension visuelle des défauts, on pourrait envisager de remplacer les photos par des animations 3D, filmées ou réalisées à l'aide d'un logiciel de conception 3D.

* Enjeux financiers

Une seule ligne représente environ 300 à 350 000 pièces. Le volume produit à l'étranger est donc considérable. Ce sont des produits de qualité et au bien aller irréprochable qui ont fait la réputation de la marque Lejaby. La société Lejaby ne peut se permettre de recevoir de la marchandise trahissant ces caractéristiques. Dans le cas où aucun contrôle qualité ne serait assuré sur place, les pertes financières occasionnées par une marchandise de qualité moindre seraient considérables. En effet, les ventes pourrait être gravement affectées ainsi que l'image de marque et par conséquent cela risquerait d'entraîner une forte baisse de la clientèle.

Il est difficle d'estimer a priori ce que de telles procédures coûtent à mettre en place et à appliquer, ainsi que les bénéfices qu'elles rapportent mais elles permettent d'éviter des dérives de qualité et d'assurer le maintient de l'image de marque de Lejaby.

Pour la réalisation de la base de données, on peut estimer qu'il faut une personne à plein temps pendant 2 mois pour la mettre en place. En effet, deux mois ont été nécessaires à la création de la défauthèque. Les données principales sont donc fournies, il resterait à élaborer les visuels 3D et construire la base de données. Aucun matériel spécifique n'est nécessaire, hormis un ordinateur suffisament puissant pour gérer des applications 3D et une caméra ou un logiciel de conception 3D. Les mises à jour sont peu fréquentes car les critères qualité changent rarement. Il ne semble pas nécessaire d'embaucher une personne à plein temps pour s'occuper de l'entretien de la base de données. L'interactivité de la base de données pourrait éviter des déplacements en Chine et réduire les coûts qu'ils engendrent.

IV. Conclusion

La création d'une défauthèque interactive semble peu coûteuse et peut apporter de grands bénéfices, tant au niveau du suivi de la qualité que de la comunication. Il ne semble pas nécessaire de créer un poste pour la gestion de la base de données car les mises à jour sont peu fréquentes.

Ce projet nous a permis de nous rendre compte des difficultés qui peuvent survenir lorsqu'une entreprise décide de produire à l'étranger. Il y a un grand nombre de paramètres à prendre en compte avant de lancer la production et éviter de mauvaises surprises à la livraison.